Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 08:37

Universités : le paiement des salaires de décembre menacé !

Le pacte de responsabilité et les lois Pécresse et Fioraso à l'œuvre !

 

 

Le versement de la 4ème tranche de la subvention d'Etat aux universités a été amputé de 20 %. La Conférence des Présidents d'Université a averti que cela menaçait le paiement de la totalité des salaires de décembre. Des discussions entre Bercy et le Ministère de l'Education Nationale et de l'Enseignement Supérieur et de la Rercherche seraient en cours. En tout état de cause, il s'agit de la mise en œuvre du pacte de responsabilité avec ses 50 milliards d'euros d'économies.

 

Cette mesure est possible grâce à l'autonomie des Universités : depuis la loi LRU (maintenue et amplifiée par la loi Fioraso), les fonctionnaires d'Etat en poste dans les Universités ne sont plus payés directement par le ministère, mais sur le « budget global » de l'Etablissement.

 

Le SNPREES-FO et SupAutonome-FO constatent par ailleurs que la CPU et les présidents ne demandent pas que la masse salariale soit réintégrée dans le budget de l'Etat et ne remettent pas en cause les lois LRU 1 et LRU 2. Ce sont d'ailleurs les mêmes présidents qui gèlent des postes de fonctionnaires, développent l'emploi précaire, ferment des formations, coupent dans les crédits de fonctionnement ou les répercutent sur les composantes et laboratoires de recherche, au nom de l'équilibre budgétaire des établissements.

 

 

Ce sont aussi les mêmes présidents qui préparent les projets de regroupements qui régionalisent l'enseignement supérieur et la recherche, avec des fusions et des transferts de compétences aux COMUE qui vont encore se traduire par des mutualisations, des suppressions de formations et de diplômes.

 

Mais les présidents n'ont pas réussi à présenter la plupart des projets de COMUE dans les délais, et la majorité de ceux qui ont été présentés ont reçu des avis négatifs des syndicats dans les CT, et les avis négatifs du CNESER.

 

Dans une lettre du 28 octobre à Najat Vallaud-Belkacem et à Geneviève Fioraso les syndicats SNESUP-FSU, SNCS-FSU, SNEP-FSU, SNASUB-FSU, SNETAP-FSU, SNTRS-CGT, FERC Sup-CGT, CGT INRA, CGT CROUS, SNPTES, SNPREES-FO, SupAutonome-FO, Sud Education, Sud Recherche EPST, demandent à nouveau à la ministre de ne pas publier les décrets mettant en place les statuts des COMUE et à être reçus.

 

La ministre ne daigne même pas répondre à cette demande. Le SNPREES-FO estime dans cette situation qu'il n'y a d'autre solution qu'une mobilisation nationale d'ampleur pour que la ministre et la secrétaire d'État satisfassent enfin les revendications des personnels.

 

Dans l'immédiat, le SNPREES-FO et SupAutonome-FO exigent du gouvernement le versement immédiat et intégral des 20 % manquants et des présidents d'Université qu'il n'y ait pas un jour de retard dans le paiement des salaires des fonctionnaires d'Etat comme des contractuels et des vacataires.

 

Montreuil, le 3 novembre 2014

 

 

 

Contact : snprees@fo-snprees.fr et communication@supautonome.com

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 15:06

Reporterre a effectué un reportage très inquiétant suite à la manifestation du 1er novembre à Nantes en l'honneur de Rémi Fraisse.

 

D'où il apparaît que la police – de moins en moins républicaine et de plus en plus solférinienne – utilise des méthodes pendables pour semer la confusion et susciter l'hostilité du “ public ” pour les manifestants.

 

L'article de Reporterre.

Casseurs ou policiers ?
Casseurs ou policiers ?
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 06:54

L'ami Pierre Verhas vient de se rendre en Palestine. Il en a rapporté cette photo qui témoigne d'une réalité ignoble.

 

Rappelons qu'en droit international, ce mur est totalement illégal.

LE mur de la honte
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 10:33

Vous savez, Thierry Carcenac, qui trouve stupide de mourir pour des idées. Comme Guy Môquet, par exemple. Ou encore ces jeunes gens, résistants de la première heure, à qui Roger Faligot a consacré un si beau livre. Ce ne sont plus les régimes totalitaires qui nous écrasent mais le capitalisme financier, dont l'agriculture productiviste et les Solfériniens sont les agents.

 

Benoît Biteau, agriculteur bio et élu de la région Poitou-Charentes, vient de lui envoyer une lettre ouverte, à la fois technique, pleine de bon sens et de cœur.

 

 

 

Lettre ouverte à Thierry Carcenac
Lettre ouverte à Thierry Carcenac
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 06:58
Un dictateur féroce et un prix Nobel de la paix
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 15:28

 

L'Obs, qui publie cette photo, dit à juste titre qu'elle résume notre monde.

Gazon maudit
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 10:44

Un mendiant court le long du véhicule du roi George V en quémandant une obole.

 

Un équivalent de cette scène serait impossible aujourd'hui.

La sécurité des chefs d'État
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 11:11

Toujours pertinent, Philippe Marlière propose cette défense très argumentée de Gérard Filoche, attaqué de manière très petite, mais politiquement cohérente, par la Nomenklatura solférinienne.

 

 

Après une erreur d’arbitrage manifeste, John McEnroe avait pour habitude d’apostropher vivement l’inepte individu perché sur la chaise haute : « You can’t be serious ! » Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire intérimaire du Parti socialiste, vient de « déférer » devant la Haute autorité du parti Gérard Filoche, dirigeant socialiste et membre du Bureau national du PS. Cambadélis reproche à Filoche d’avoir tenu des propos « inqualifiables » et « intolérables » à l’encontre de Christophe de Margerie, le PDG du groupe Total, décédé accidentellement il y a quelques jours. « You can’t be serious, Camba »…

 

Les propos de Gérard Filoche sont qualifiables et s’ils sont intolérables à ceux qui gouvernent ou dirigent le parti, c’est parce que l’ex-inspecteur du travail a énoncé quelques vérités politiques qui dérangent. En d’autres termes, Valls, Cambadélis et les élus socialistes qui appellent aujourd’hui à purger le PS de son socialiste indésirable, sont en train de fabriquer de toute pièce un procès en sorcellerie de gauche. Accusé Filoche, levez-vous : le premier ministre et la direction du parti vous reprochent d’être socialiste, de penser, d’agir et de vous exprimer en tant que socialiste fidèle à ses idéaux socialistes ! En 2014, le PS juge ses dévoués dirigeants pour délit d’opinion de gauche.

Il faut relire ce tweet qui a mis ces dirigeants du PS en émoi et provoqué l’habituelle tempête dans un verre d’eau médiatique. Il n’insulte ni ne diffame, ni la mémoire, ni la personne privée de M. de Margerie. Ce message va à l’essentiel (normal, c’est un tweet) : il remarque ironiquement que l’oligarchie politique et économique du pays accuse le coup, et sous-entend que derrière les louanges particulièrement appuyées dont M. de Margerie a fait l’objet depuis l’annonce de sa mort, il y a la défense d’une entreprise, d’un système aux ramifications économiques et géopolitiques importantes.

 

 
Que reproche-t-on à Gérard Filoche ? D'être socialiste
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 05:34
De la misère ordinaire (2)
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 15:53

La réponse nous est brièvement donnée par ATTAC (source : Le Grand Soir)

 

Le « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en l’honneur d’Alfred Nobel », improprement appelé prix Nobel d’économie, vient d’être attribué au Français Jean Tirole. Alors qu’un déluge de commentaires élogieux en forme de « cocoricos » se propage dans les médias, Attac déplore ce choix qui s’inscrit dans la lignée des prix attribués à Hayek, Friedman et autres économistes néolibéraux en grande partie responsables de la crise actuelle.

 

Présenté comme « un des économistes les plus influents de notre époque » par la Banque de Suède, Jean Tirole est récompensé par « son analyse de la puissance des marchés » et ses recommandations en faveur d’une déréglementation dans les domaines de l’industrie, de la finance et du travail.

 

C’est ainsi que Jean Tirole, dont on peut penser que le nouveau ministre de l’économie Emmanuel Macron est un admirateur fervent, propose une réforme du marché du travail, dont l’une des mesures doit être d’alléger le code du travail et, en particulier, de supprimer les contrats à durée indéterminés (CDI).

 

 

Ce n’est pas tout : Jean Tirole est depuis longtemps un fervent partisan d’un marché mondial des permis d’émission de gaz à effet de serre. Le prix et la concurrence seraient ainsi les principaux instruments mobilisés pour limiter les émissions. Pourtant le marché européen du carbone est un échec retentissant en même temps qu’un nouveau théâtre de spéculation !

 

Dans le domaine de la finance, Tirole s’est illustré par une approche – fondée sur la théorie des jeux et de l’information – selon laquelle la stabilité des marchés peut être obtenue par la transparence de l’information et la concurrence sur les marchés.Ignorant le caractère fondamentalement instable des marchés, Jean Tirole a cautionné les politiques de dérégulation financière et encouragé les autorités de régulation à négliger la nécessité d’une régulation globale de la finance.


Le caractère global et systémique de la crise a montré qu’il s’agissait là d’une erreur tragique… démontrant par là le caractère inadapté et dangereux des analyses de Jean Tirole et du courant de pensée qu’il représente : un néolibéralisme dogmatique pour lequel la fonction économique essentielle de l’État est d’étendre la logique des marchés à l’ensemble des domaines de la vie sociale.

 

ATTAC
Communiqué 13 octobre 2014.

Partager cet article
Repost0