Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2022 4 24 /11 /novembre /2022 06:01

Comme chaque année, Lyon Natation Métropole a récompensé ses meilleurs compétiteurs et entraineurs.

Les récompenses de Lyon Natation Métropole
Les récompenses de Lyon Natation Métropole
Les récompenses de Lyon Natation Métropole
Les récompenses de Lyon Natation Métropole
Les récompenses de Lyon Natation Métropole
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 06:01

Par Jean Lévy

 

Deux titres de la littérature française pourraient caractériser la Coupe Mondiale de football 2022, qui doit se tenir au Qatar dans quelques jours : Drôle de jeu de Roger Vaillant, et Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos.

 

En effet, le choix d'un Etat où le football n'est pas joué par les enfants du pays, qui n'a pas d'équipe nationale (Le Paris-Saint-Germain, acheté par l'émirat, ne compte guère de joueurs qatariens...), le vote pour un Etat minuscule, dont la superficie est comparable à celle de l'Ile-de-France., et dont la population ne compte que 2,6 millions d’habitants dont 80% d'étrangers, soit moins de 600 000 qatariens. 

 

Alors, qu'est-ce qui a fait courir les sélectionneurs ?

 

Les dollars, émanation des gisements de gaz. Car le Qatar a réussi la prouesse de devenir le premier acteur mondial de l'industrie du gaz naturel liquéfié.

 

À l’époque où les sanctions européennes ont fermé le robinet russe, le gaz qatarien vaut de l'or.

 

Aussi les dirigeants de l'émirat ont mille raisons d'être courtisés.

 

Et de nourrir des rumeurs de romans noirs.

 

Ainsi le suppléant hebdomadaire du Monde écrit :

 

"Pas une semaine ne s'est écoulé sans que le Qatar n'ait été mis en cause dans un article de presse ou un reportage télévisé. Barbouzeries au PSG, financement douteux de la campagne de Sarkozy en 2007, hécatombe sur les chantiers de Doha, soupçons de corruption dans l'attribution de la compétition, conditions de vie indigne des travailleurs étrangers...".

 

Derrière ces évocations, la réalité est faite de liens particuliers entre dirigeants français et qatariens : de Chirac à Macron, en passant par Sarkozy et Hollande, ce n'est que voyages et affaires conclues avec le clan qatarien des Al Thani. Ceux-ci s'intéressent de près aux entreprises du CAC 40, dans le capital desquelles, le Qatar prend une participation, tout en achetant immeubles des beaux quartiers de Paris, hôtels de luxe et objets d'art.

 

Les Présidents français, en bons commis-voyageurs, vendent de leur côté des Rafales aux dirigeants de Doha...

 

Ces bons procédés entre amis ont facilité le choix du Qatar pour réaliser le Mondial de football 2022. 

 

Grâce à la douloureuse affaire des travailleurs étrangers.

 

Ceux-ci, véritables esclaves de l'Émirat, ont payé lourdement la construction du stade de 80 000 places où tout est conçu pour le bien-être des futurs visiteurs : air conditionné, température douce alors que dehors il fait plus de 40 degrés. C'est à cette température que les ouvriers ont, durant des années, travaillé tout au long de la journée. 

 

6 500 des leurs ont perdu la vie pour que des privilégiés passent quelques journées à jouir du spectacle de footballeurs se disputant la Coupe. Et grâce aux ouvriers indiens, pakistanais, du Népal et d'ailleurs, restés prisonniers de l'Émirat, car ils n'avaient pas le droit d'en sortir, leur passeport étant confisqué par les autorités dès leur arrivée.

 

Ce scandale aurait dû soulever d'indignation, tous ceux qui prétendent défendre les Droits de l'Homme, à travers le monde.

 

On n'a rien d'entendu de tel.

 

Ah ! Si le scandale se tenait en Russie ou en Chine : on crierait au boycott.

 

Mais la Coupe se tient au Qatar...

 

Quatar : la coupe est pleine
Quatar : la coupe est pleine
Quatar : la coupe est pleine
Quatar : la coupe est pleine
Quatar : la coupe est pleine
Quatar : la coupe est pleine
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2022 3 07 /09 /septembre /2022 05:01

Tout est parti d’un tweet publié par de directeur de TGV-Intercités à propos du déplacement en avion du PSG à Nantes : « PSG, je re-re-renouvelle notre proposition d'offre #TGV adaptée à vos besoins spécifiques, pour nos intérêts communs : sécurité, rapidité, services et éco mobilité. »

 

Lors d’une conférence de presse, un journaliste interroge Christophe Galtier sur la conscience environnementale du PSG. Galtier et le footballeur qui l’accompagne Kilian M’bappé qui étaient venus parler football, sont interdits, se demandent si c’est du lard ou du cochon. M’bappé en particulier qui, pendant le long énoncé de la question, donne l’impression d’avoir été transporté par le journaliste dans une autre dimension. Sur l’estrade, les deux hommes se regardent et, avant même que Galtier ait prononcé sa saillie coupable, M’bappé se tord de rire, à deux doigts de rouler sous la table.

 

Galtier choisit de rester au niveau de l’ânerie du journaliste et répond : « Je me doutais que l'on allait avoir cette question-là. Pour être très honnête avec vous, ce matin, on a parlé avec la société qui organise nos déplacements, on est en train de voir si on ne peut pas se déplacer en char à voile. Voilà. »

 

C’est qu’il a compris, tout comme son footballeur, que cette conférence de presse était à 1000% dans la com’. La com’, c’est l’air du temps, la bien-pensance, les éléments de langage, le préfabriqué. La classe dominante, et les médias qui la suivent ou la précèdent, ont trouvé un nouvel os à ronger et à donner à ronger  au bon peuple : le coût de l’énergie. Pas des enfants qui, après l'école, rejoignent leur home, sweet home : une voiture d'occasion ou, pire encore, un bout de trottoir ; pas les centaines de milliers de Français de tous les âges qui ne peuvent plus se soigner ; pas ces millions de Français largués dans leur propre pays.

 

Ainsi donc le prix de l’électricité a bondi, indépendamment de ce qui peut se passer en Ukraine. Des chefs d’entreprise nous parlent de factures qui ont été multipliées par huit, par dix, ces derniers mois. Il faudra bien un jour expliquer aux Français que cette flambée n’aurait pas eu lieu si la classe politique dans son ensemble n’avait pas partiellement privatisé EDF en 2005 (après que le président de la République Jacques Chirac et son Premier ministre Lionel Jospin eurent entériné la “ libéralisation ” de la distribution du gaz et de l'électricité en Europe) et, avant cela, Elf-Aquitaine et Total en 1994. Total à qui les pouvoirs publics demandent respectueusement de consentir un petit cadeau aux automobilistes.

 

Á aucun moment, les hommes et les femmes politiques qui se sont engouffrés dans la brèche de la vanne afin de tancer d’importance les deux sportifs n’ont évoqué ce problème. La ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques Amélie Oudéa-Castéra a questionné Galtier : « M. Galtier, vous nous avez habitués à des réponses plus pertinentes et plus responsables – on en parle ? » Á noter que la ministre ne convoque pas Galtier : elle lui demande la permission de bien vouloir discuter avec lui. Quant à Anne Hidalgo, qui ne sait plus trop comment exister, elle a exprimé une fausse colère de cour d’école dans son langage de faux titi parisien : « Non mais ça va pas de répondre des trucs pareils ???? On se réveille les gars ??? Ici c'est Paris. »

 

Le club ne pouvait pas faire moins que de réprimander pour la forme son entraîneur (« il a pris ça à la légère. Il a voulu faire une pirouette à cette question extra-sportive ») en rappelant que le 21 août le PSG avait pris le bus pour se rendre à Lille.

 

De vrais journalistes ont mentionné pour leur part que des clubs de ligue 2 utilisaient parfois l’avion pour des sauts de puce.

 

Demain un clou aura chassé celui-ci.

 

 

La vanne de Christophe Galtier
Partager cet article
Repost0
23 août 2022 2 23 /08 /août /2022 05:16
 
Prise en 1959 à Ouagadougou, dans la Haute-Volta de l'époque (Burkina Faso).
Il s'agissait, pour les autorités du cyclisme international, de faire la promotion de ce sport où il était inexistant à l'époque.
De droite à gauche, 5 très fortes personnalités.
 
- Roger Rivière. Extraordinaire pistard et coureur de contre la montre sur route. Il n'eut pas le temps de faire de l'ombre à Jacques Anquetil suite à une chute dramatique dans la descente d'un col qui le laissa longtemps paralysé. Pour certains commentateurs, les effets secondaires de l'abus de produits dopants avaient réduit ses réflexes. Je suis allé à l'endroit précis où il a quitté la route, j'y ai même effectué une descente (à 40 à l'heure). L'hypothèse n'est pas absurde.
 
- Henri Anglade. Un coureur cycliste qui s'exprimait de manière très élégante et précise. En 1960, le directeur du Tour lui demande d'organiser l'arrêt du peloton à Colombey pour saluer le Président de la République, le général De Gaulle. En 1968, il collaborera un bref instant à la télévision française comme " jaune" à la place des commentateurs sportifs en grève. Il a aujourd'hui 89 ans.
 
- Raphaël Geminiani. Baroudeur hors pair. Il était surnommé le "Grand Fusil" à cause de ses attaques qui mettaient le feu au peloton. Il a aujourd'hui 97 ans.
 
- Jacques Anquetil. Pour moi le Mozart du vélo, par la pureté de son style. Il réalisa des exploits inégalés. Il mourut à 53 ans d'un cancer qui l'avait fait horriblement souffrir. Quelques jours avant son décès, Anquetil déjeune en compagnie de Raymond Poulidor à qui il dit : « Raymond, tu m'as vraiment fait souffrir dans le Puy de Dôme. Mais je peux te dire qu'en ce moment, j'escalade un Puy de Dôme toutes les heures. »
 
- Fausto Coppi. Le plus grand champion cycliste italien du XXe siècle. Il est ce jour à Ouagadougou car il a besoin d'argent et il s'épuise dans des courses sans intérêt. Il entretient deux ménages. Il a une épouse et une fille légitime, mais aussi une maîtresse et un petit garçon illégitime (né clandestinement en Argentine en 1955), ce qui a mis en fureur la partie conservatrice et catholique de l'Italie. Comme il court souvent en France, il apprend le français qu'il parle correctement et avec fluidité. Aujourd'hui, les coureurs italiens parlent anglais. Un exemple de plus du désintérêt des sportifs internationaux pour le français. Il termine deuxième du critérium de Ouaga derrière Anquetil et tombe malade. Tout comme Geminiani, soigné à Clermont-Ferrand par des médecins qui ont diagnostiqué, à juste titre, du paludisme. Les médecins italiens de Coppi le soignent pour tout autre chose. Il meurt après trois semaines de souffrance. Les médecins ne reconnaîtront jamais une erreur qui aura privé l'Italie de son plus grand mythe sportif. Et deux enfants de leur père…
Une photo historique
Partager cet article
Repost0
4 août 2022 4 04 /08 /août /2022 05:10
Elle me dit que la piscine de Łódź (j'adore écrire Lodz à la polonaise) était magnifique, qu'il n'y en a pas une seule comme ça en France. Elle nageait pour l'université de Lyon qui avait engagé 16 nageuses et nageurs.
 
Entre la peluche et la médaille, on hésite…
 
Par ailleurs, les nageuses de l'Université de Lyon ont remporté (entre autres) la médaille d'argent du relais 4X100 4 nages. Bravo à Amel, Lilou, Rébecca et Maud.
 
Rébecca est revenue de Pologne avec 5 médailles : deux en or, deux en argent et une en bronze.
Rébecca championne d'Europe universitaire sur 200 dos
Rébecca championne d'Europe universitaire sur 200 dos
Partager cet article
Repost0
31 mai 2022 2 31 /05 /mai /2022 04:56
Pour ceux qui en douteraient encore, cet événement lamentable, honteux et scandaleux, confirme qu'il existe une alliance objective entre le sommet de l'État (le banquier éborgneur et emmerdeur, pour ne pas le nommer) et les cailleras.

Lorsqu'il s'agit de flinguer des Gilets Jaunes, ou des manifestants en général, l'employé de Rothschild sait employer la police à qui il donne des ordres d'extrême fermeté. Au Stade de France, il n'y avait pas assez de policiers et les présents couraient et gigotaient dans tous les sens dans la plus totale inefficacité.

Des centaines de millions de spectateurs ont été témoins de l'impéritie des forces de l'ordre, mais aussi de leur rage.

Il faut se rendre sur les sites anglais pour comprendre à quel point le banquier et ses alliés objectifs ont, hier, sali à jamais l'image de la France.

Je citerai d'abord ce supporter anglais :

“L’après-match d’hier soir était le plus effrayant que j’ai jamais vécu. Des gangs organisés se sont mis à agresser les fans qui partaient. Nous avons été poursuivis par un gang de voyous sur le chemin du métro. Pas un policier en vue. J’ai été témoin de tant d’embuscades contre des spectateurs sans méfiance. Scandaleux ”.

Écoutons Jim Beglin, commentateur télé et ancien footballeur professionnel :

“L’après-match d’hier soir était le plus effrayant que j’ai jamais vécu. Des gangs organisés se sont mis à agresser les fans qui partaient. Nous avons été poursuivis par un gang de voyous sur le chemin du métro. Pas un policier en vue. J’ai été témoin de tant d’embuscades contre des spectateurs sans méfiance. Scandaleux”.

Le témoignage d'Amaury Brelet, journaliste web est saisissant :

"En plusieurs années de Saint Denis, je n'ai jamais vu un tel acharnement sur des victimes et une telle multitude d'actes de délinquance. C'était vraiment un carnage."

Á noter également le témoignage d'un député espagnol : « Je retranscris ce qui m’a été relaté par l’une de mes connaissances, qui me dit toujours qu’on a tendance à trop criminaliser l’immigration : “Ce que j’ai vécu aujourd’hui à Paris m’a fait penser différemment. La police n’a rien fait. Indescriptible. Des voleurs nous ont attaqués deux fois. Nous allons bien mais nous sommes traumatisés. A l’entrée et à la sortie. Avec des enfants de 9 et 5 ans. Ils ont gâché notre fête. »

Une petite dernière pour la route : le journaliste Steve Douglas a été contraint par la sécurité d’effacer ses vidéos de la bousculade, sous peine de se voir interdire l’accès au stade.

Pour notre ministre de l'Intérieur, les responsables sont les fraudeurs anglais avec leurs faux billets d'entrée. Dans Darmanin, il y a nain.

 

PS : Pendant ce temps-là, l'équipe de Rugby de La Rochelle remportait un titre européen dans la joie et la ferveur communicatives. Il y a une soixantaine d'années, un Anglais forgea une définition qui est restée dans les mémoires, d'une part parce qu'elle reflétait peu ou prou la réalité, d'autre part parce qu'elle avait à voir avec la société de classes : “Football is a gentleman's game played by ruffians ; rugby is a ruffian's game played by gentlemen ” (le football est un sport de gentilshommes joué par des voyous ; le rugby est un sport de voyous joué par des gentilshommes). Á noter qu'on peut être les deux, comme le remarquait Joseph de Maistre à propos de Napoléon : “ Il a usé de la victoire d'Iéna bien autrement qu'à Vienne où il avait fait le gentilhomme. À Berlin, il a été barbare à l'excès ”.
Dans l'école privée d'Eton une compétition grotesque datant de 1766 combine le rugby et le football : le wall game (le jeu de mur). Il a été qualifié par certains comme le sport le plus con du monde : “ Peut-on imaginer un sport plus exclusif et élitiste ? Un seul terrain, pas de ligue ni de fédération, et un seul match qui compte réellement dans la «saison», le samedi précédant la Saint-Andrew (le 30 novembre) ” (Laurent Favre). Avant Harold Macmillan et Boris Johnson, George Orwell y a joué une fois en 1921. On le voit ici (quatrième en partant de la gauche) se rendant à la compétition. Ce très court film est historique et pour moi très émouvant car c'est le seul film sur lequel apparaît le futur auteur de 1984.
 
Sur la photo, Orwell est en 3 1.
Stade de France : une honte française
Partager cet article
Repost0
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 05:07

En broutant récemment sur Facebook, je tombe sur quelqu'un de ma génération s'appelant Charles Humez. Mon sang ne fait qu'un tour et je lui demande s'il est de la famille de … Charles Humez, ancien grand champion de boxe français. La réponse est oui ! Né en 1927, le grand boxeur était de la génération de mes parents. Originaire de la ville minière de Méricourt, il s'entraîna longtemps à Hénin-Liétard, dans la salle des sport de Louis Sion, à trente mètres de l'école primaire où mon père exerçait et où j'étais moi-même élève. C'est ainsi que mon père, ancien athlète de bon niveau, et lui firent connaissance. Et c'est ainsi que je fis la connaissance de Mona, la fille très mignonne des époux Humez. Sur la photo du milieu, on peut voir Charles réparé par le docteur Deltombe, qui était notre médecin de famille et qui aida ma mère, en 1953, à mettre au monde mon frère en lui racontant toute la nuit des histoires de carabin...

 

Charles Humez disputa 300 combats en tant qu'amateur en plus de 100 chez les professionnels (94 victoires dont 47 avant la limite). Il fut champion du monde amateur, champion de France professionnel et champion d'Europe des poids moyens.

 

Sur le ring, c'était un sacré dur à cuire. Dans la vie, il était affable et modeste. Quant à Mona...

 

Il décéda, trop jeune, d'une congestion cérébrale, à Bois-Bernard,  là où mon arrière-grand-mère paternelle, vers 1948-1949, me promenait tous les jours parce qu'il y avait un bois où mes poumons d'enfant prématuré pouvaient s'oxygéner. 

 

Je reprends ici de larges extraits de la page Wikipedia qui lui est consacré.

 

Charles Humez nait en 1927, à Méricourt dans le Pas-de-Calais. Ses parents tiennent une boucherie qui nourrit péniblement la famille de cinq personnes. Les revenus sont modestes puis le commerce doit fermer. En 1933, la famille s'installe à Fouquières-lès-Lens. Charles suit les cours de l'école communale. Le 19 avril 1941, son père décède. Charles doit quitter l'école pour travailler afin de contribuer à l'existence de la famille. Il est aide-cimentier puis entre aux Houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais à la fosse 7 de Fouquières.

 

C'est en 1941, à lace de 14 ans, qu'il entre dans une salle de boxe. Il se révèle doué, réceptif aux conseils professeur Jean-Baptiste Tornu. C'est une force de la nature qui s'est endurcie à la mine où il déchargeait des wagons remplis de terre. Payé à la pièce, 12 francs les dix tonnes. Il déchargeait 100 tonnes par jour en s'étant fabriqué" une pelle sur mesure nettement plus large que le modèle officiel de la compagnie.

 

Au début de sa carrière de boxeur, il continue de travailler sur le terril, de 7 heures du matin à 17 heures.

 

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le ravitaillement manque souvent. Son frère Désiré, prisonnier évadé, doit se présenter deux fois par semaine à la Kommandantur de Lens. Malgré son jeune âge, Charles intègre les FFI, dont il porte la carte en septembre 1944.

 

Il se marie à Fouquières en 1945, à l'âge de 18 ans. Il entre la même année à la centrale électrique d'Haynes (où mon père va occuper son premier poste d'instituteur) et travaille jusque'à son passage chez les professionnels en 1948.

 

Après avoir mis fin à sa carrière de boxeur à 32 ans, en 1959, il revient à Hénin-Liétard, dirige une entreprise de transports, reprend un café et gère trois laveries automatiques.

 

Il s'exhibe dans quelques combats de catch pour mettre du beurre dans les épinards.

 

On l'a considéré à juste titre comme le meilleur boxeur français de l'après-guerre, derrière Marcel Cerdan. Après Georges Carpentier, né à deux pas, qui sera le premier français champion du monde de boxe anglaise et qui mènera par la suite une carrière mondaine ébouriffante (fréquentant l'Aga Khan, Louis Renault, Maurice Maeterlinck, Nijinski, Charlie Chaplin, Mistinguett, la Belle Otero), Charles marqua les esprits par sa carrière exemplaire.  

 

Charles Humez n'a pas atteint les sommets de popularité des deux boxeurs cités ci-dessus, en raison de sa réserve naturelle, et d'un style de boxe, moins marqué par la beauté des gestes que par le souci de l'efficacité, il boxe sans finesse, sans gestes élégants, il boxe pour asséner des coups et gagner. Il est dur au mal et se montre solide encaisseur. De plus, il ne participe pas à la vie parisienne, et préfère, après ses combats, rejoindre sa région natale pour se ressourcer.

 

Après quelques combats, il; s prend dans le club de boxe déHénin-Liétard, où l'entraîneur est l'ancien boxeur  Louis Sion qui va lui apprendre le métier.

 

En 1945, il obtient son premier titre de champion de France en amateur. En 1948, il remporte le tournoi de Chicago, championnat du monde officieux des amateurs. Il est également sélectionné pour les JO de Londres. En 1950, il est champion de France des poids welters en professionnel. En 1952, il devient champion d'Europe dans cette catégorie. En 1954, il devient champion d'Europe des poids moyens. En mars 1958, il bat le champion allemand Gustav Scholz. Lors de la revanche, Charles, sérieusement blessé à la bouche, abandonne. Le seul abandon, avant la limite, de toute sa carrière.

 

Il met fin à une carrière de 16 ans. Il avouera plus tard ressentir une certaine frustration : il aurait voulu au moins une fois « boxer pour le titre mondial, même gratis, puis rentrer à Hénin-Liétard, satisfait. »

 

Le nom du boxeur a été donné à de nombreuses installations sportives et de rues dans la région Nord-Pas-de-Calais. Charles Humez, sa fierté et son courage, ont suffisamment marqué les esprits pour que plusieurs livres, romans ou témoignages, jusqu'à récemment, évoquent explicitement son nom, jusqu'à Frédéric Dard qui cite son nom dans un de ses San Antonio.

 

Á la mémoire de Charles Humez
Á la mémoire de Charles Humez
Á la mémoire de Charles Humez
Partager cet article
Repost0
17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 05:01

M., une camarade de club de Rébecca, a rédigé ce texte à l'âge de 13 ans. Magnifique !

 

Hé oui je passe ma vie dedans, oui je pue la piscine, oui je ne peux pas rester après les cours parce que j'ai entrainement, oui je nage pendant les vacances et deux fois par jour. Oui je m'entraine 8 fois par semaine, mais tout ça je m'en fous car nager me permet de m'évader dans ce monde inconnu qui m'attire tel un aimant, je suis peut-être folle de faire tout ça à mon âge. Mais cette passion ne me prive pas de la vie : au contraire elle l'embellit. Toutes ces montées d'adrénaline me plaisent, ces douleurs aux entrainements, cette façon de se surpasser comme jamais juste pour pouvoir toucher le mur en premier et pouvoir par la suite sauter de joie et me dire que je n'aurai pas fait tout ça pour rien.

 

La natation est surement un des pires sports... On se tape des bornes et des bornes juste pour nager quelques secondes. Le week-end on se lève a 6 heures du mat' pour aller nager... On est fou. Je suis folle !

 

Tu sais ce qu'est une série en zone 5, on te demande si tu as gagné après une compet’. Tu sens le chlore même après t’être lavé, relavé. On te demande comment tu fais pour faire la galipette pour repartir. T’as pas le temps de faire tes devoirs parce que t’as entraînement. T’as pas envie de nager mais t’y vas quand même. T’as cru que t’allais mourir sur cette série et quand tu l’as fini t’étais plutôt fière. Tu sais dissocier le sprint du fond. On t’a déjà dis « Encore en compet’ ! ». Tu nages toute la semaine pendant que d’autres sortent, mais tu aimes ça. En compet’ tu te lèves à 6h pour aller nager. Tu pars au moins une semaine par an, en stage. Toi, tes vacances, c’est 4 heures de natation par jour. Tu sais ce qu’est un meeting. Tu sais dans quel sens se met un bonnet ! Tu aimes la douche bien chaude après l’entraînement. On t’a déjà dit « Ah la future Laure Manaudou » et tu t’es dit « ils sont loin du compte ». Tu fais la commère dans les vestiaires. Après les vacances d’été, tu dois te défoncer pendant 1 mois et demi avant de récupérer ton niveau. Après qu’on t’a dit : « Pourquoi tu prends un gros sac alors que t’as rien à mettre dedans ? » Tu réponds : « Plaquettes, pull, palmes, serviette, maillot, bonnet, lunettes, claquettes. Et après ça j’ai rien à mettre dedans ? ». T’es crevé après l’entraînement mais t’y retournera le lendemain, surlendemain. Tu dis que la natation ce n’est pas un sport mais une passion. Tu rencontres des gens formidables au bord des bassins. Tu sais ce qu'est un « grand bac ». Tu as toujours une musique dans la tête quand tu nages. Tu sais ce que sont les Suédoises. Tu connais Pmr, La Boutique Du Nageur, Akoah. Tu n’achètes plus tes maillots à Décathlon. Tu connais Swans et Tyr. Tu as déjà eu des putains de crampes. Tu sais que quand le coach s’énerve, c’est pour ton bien. Tu as déjà eu le droit à «T’as les épaules carrées ! ». Tu connais les « Et hop » du coach, par cœur. Tu sais ce que c'est une série en spé. Tu ne peux pas t’empêcher d'aller voir les stands Arena/Speedo/Tyr pendant les compet'. Tu as déjà nagé dans de l’eau gelée. On t'a déjà proposé une sortie pour le weekend et tu as dit : « Peux pas, j'ai compet ». Tu as déjà compté sur celui/celle qui était devant pour compter les longueurs parce que toi ça te les cassait. On t’a déjà demandé comment tu fais pour pas être morte après avoir fait 50m « aussi vite ». Tu sais ce qu’est un “ 400 quatre ” et un “ 200 pap ”. Tu as une marque de maillot une pièce toute l‘année. Tu sais ce qu'est une chambre d'appel. Tu as déjà dit « Oui, je connais cette ville… Enfin, la piscine de cette ville ». Tu sais à quoi sert l'horloge murale avec les 4 aiguilles de couleur différentes. Tu sais que 3 bornes c'est un entraînement facile. Tu sais que partir premier dans une série, c'est plus dur.

 

Bref, tu sais que la natation c'est bel et bien ta passion.

 

 

La natation, forcément une passion
Partager cet article
Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 14:14

Bravo, ma Reb !

Championnats de France universitaires 2022
Partager cet article
Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 05:01

La Fédération française du sport universitaire se lance (enfin !) dans l’écriture inclusive. Avec quelques déplorables ratés, malheureusement :

 

  1. Si un nageur.se est qualifié.e
  2. Au vu du nombre de qualifiés
  3. un nageur ou nageuse extérieur.e est autorisé.e à condition que ce.tte dernier.e soit licencié.e
  4. le licencié extérieur
  5. Il ne devra pas avoir participé
  6. Les officiels en formation
  7. est considéré comme officiel, un étudiant titulaire
  8. Une équipe de 10 à 20 nageurs maximum
  9. chaque équipe doit fournir un juge

Plus sérieusement, malgré une mononucléose qui l'handicape encore, Rébecca a remporté deux titres de championne de France universitaire, en relais avec l'équipe de l'université de Lyon (4X50 4 nages et 12X50 mixte). Bravo à elle et à ses camarades !

Natation et écriture inclusive
Partager cet article
Repost0