Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 06:14

La scène se passe en 1969. J’ai 21 ans, Mireille 23. Elle est déjà une vedette internationale. Je me souviens de ses débuts quatre ans plus tôt dans l’émission du dimanche après-midi de Raymond Marcillac. Hésitante, tremblotante, elle nous avait assommés, au sens propre du terme, en réincarnant Edith Piaf.

 

J’exerçais à temps partiel comme réceptionniste dans un grand hôtel d’Amiens, où j’avais vu défiler Giscard et sa morgue, Pisani et sa classe, Desailly (l'acteur, pas le footballeur) et sa gentillesse, Feuillère et sa superbe, Servais et son alcoolisme, Macias et sa jovialité. Et aussi les patrons étasuniens de Goodyear qui venaient vérifier que l’usine d’Amiens tournait bien dans leur intérêt.

 

Mireille était attendue pour 16 heures. Son imprésario Johnny Stark lui avait réservé une chambre pour l’après-midi afin qu’elle se repose avant la représentation du soir. Ah, Johnny Stark ! La légende veut qu’il ait imposé le célibat à Mireille et qu’il lui ait dégoté de prétendus fiancés avant la sortie de chaque nouveau disque… Aujourd’hui encore, que sait-on de la vie privée de cette personne qui a peut-être choisi d’être privée de vie ? Selon un dernier ragot, elle se serait fiancée alors qu’elle vient d’avoir 70 ans.

 

 

 

 

Très professionnelle, Mireille déboule à l’heure dite dans le grand salon d’entrée de l’hôtel. Quatre ou cinq dirigeants de Goodyear occupent de profonds fauteuils. Je vais vers elle pour l’accueillir. Elle me tend la main et pousse un retentissant (on a dû l’entendre jusqu’à Avignon) : « Bonnjoureu, c’est Mireilleu ! » Sa petite main est vigoureuse et j’ai un peu de mal à extirper la mienne. Je lui donne la clé de sa chambre. Elle disparaît dans l’ascenseur.

 

Un des types de Goodyear m’appelle d’un signe de la main et me demande :

 

« Who’s that girl ? »

 

Je lui réponds :

 

« She’s not a girl, just an immensely popular singer ».

 

Quand on scrute le répertoire de Mireille Mathieu, on s’aperçoit qu’elle n’a pas enregistré que des chansons faciles.

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 06:47

Des lecteurs très attentifs et qui veulent toujours mieux me connaître me demandent le pourquoi de cette série. L'idée m'en est venu en me remémorant ce que que me racontait ma mère lorsqu'elle avait 19/20 ans, durant la Seconde Guerre mondiale. Arras, où elle habitait, était alors bombardée très durement, toutes les nuits. Par les Alliés. Il y avait deux types de bombardement : ceux des Etats-Unis, avec des Forteresses volantes qui lâchaient leur grosse  purée de mort à 5 000 mètres d'altitude. Les bombes tombaient où elles pouvaient, rarement sur des objectifs stratégiques (il y en avait d'ailleurs fort peu à Arras). Et puis ceux des Britanniques, qui prenaient beaucoup de risque en volant à 2 000 mètres d'altitude et en essuyant le feu de la DCA.

 

Une demi-heure avant l'arrivée des avions, les sirènes retentissaient et les habitants couraient aux abris. Entre minuit et trois heures du matin. Un jour, ma mère, épuisée par ce rythme infernal, décide qu'elle préfère mourir plutôt que de quitter son lit. Horrifiée, ma grand-mère tente de la tirer jusqu'à l'escalier. En vain. Bien qu'amaigrie par les années de guerre, ma mère était trop lourde. Jusqu'à la fin de la guerre, ma mère restera dans son lit, parfois sans même être réveillée par les bombardements. Son sommeil était plus fort que tout.

 

Ce que je viens de raconter n'est pas une histoire à dormir debout. Ni même couché. Comme pour ce jeune garçon dont on peut imaginer qu'il s'est écroulé après avoir, justement, lu un conte à dormir debout...

Sieste (5)
Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 06:43

Aujourd'hui, on nous promet 36° à Lyon. Alors, pas d'agitation !

Sieste (4)
Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 05:21

Cette rubrique pourrait être sans fin mais j'y mets un terme aujourd'hui.

 

Comment vivent toutes ces femmes qui vendant la même chose : quelques kilos de riz et un peu d'huile ? Leurs marges bénéficiaires ne risquent pas d'atteindre celles de l'industrie pharmaceutique avec certains médicaments (2000%).

 

Comment vivent ces enfants dont l'horizon et le gagne-pain quotidien ne sont rien d'autre que ces tas d'immondices ?

 

Difficile de ne pas avoir la haine pour les responsables de cette détresse “ordinaire”.

 

FIN

De la misère ordinaire (24)
De la misère ordinaire (24)
Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 05:48

Ceux qui avaient les moyens de s'envoyer en l'air à bord du Concorde ne mangeaient pas trop mal. Voir ci-dessous un menu parmi d'autres, signé Alain Ducasse, en 2002.

 

Deux ans auparavant, le 25 juillet 2000, un Concorde s'était écrasé sur un hôtel, à Gonesse, quasiment en bout de piste. Ce fut le seul accident impliquant cet avion.  Le vol 4590 avait duré 90 secondes. 100 passagers, 9 membres d'équipage et 4 clients de l'hôtels trouvèrent la mort. Une heure plus tôt, une de mes proches qui travaillait à Air France avait souhaité bon voyage à un de ses meilleurs amis, personnel de cabine.

 

Air France et British Airways arrêtèrent l'exploitation du Concorde en 2003.

 

La compagnie Continental Airlines a été reconnue civilement responsable de l'accident pour « faute de négligence dans la maintenance » par la cour d'appel de Versailles le 28 novembre 2012 et condamnée à payer 1 million d'euros de dommages et intérêts à Air France pour son préjudice d'image.

 

 

 

 

Pour patienter : Caviar Osciètre

 

 

***

Médaillons de homard breton,

Fondue tomatée et champignons,

Jus de grecque truffé

ou

Confit de volaille des Landes,

Châtaignes fondantes, truffe noire et foie gras de canard,

Condiment de pommes

***

Tartare de légumes et d’herbes fraîches,

Côtes de salade croquantes

***

Filet de bar de ligne à la plancha,

Blancs de poireaux et céleri fondant,

Sauce américaine coraillée

ou

Mignon de veau de lait aux champignons et truffe noire du Périgord,

Légumes de saison en beaux morceaux poêlés

ou

Légumes gratinés aux sucs de cuisson,

Jeunes épinards au beurre noisette

***

Brie de Meaux fourré de truffes noires

***

Aspic d’ananas et de fruits exotiques,

Au parfum de citronnelle et menthe fraîche

et

 

Croustillant choco-café au goût de moka

 

 

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 05:33
Fait exprès ? Pas sûr...
Fait exprès ? Pas sûr...
Fait exprès ? Pas sûr...
Fait exprès ? Pas sûr...
Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 05:11

J'ai reçu ce courriel. Ainsi va le monde ...

 

Bonsoir à tous déjà je tiens a vous dire que ce n'est pas de mes habitudes de venir sur les réseaux socio mais j'ai vécu une expérience hallucinante ce qui a changé ma vie jusqu'au aujourd'hui ayant eu des soucis avec mon mari car il a rencontré une autre femme il est partie de la maison et ma laissé tombé j'ai fais recours a plusieurs personne ... ... et autre pour le fais revenir mais cela a été sans suite ayant perdu déjà beaucoup d'argent j'étais désespéré sincèrement abattu impuissante je n'arrivais plus a faire quelque chose la vie me dégouttais sincèrement j'étais plus moi même car je l'aimais tellement fort que j'étais prête a tous pour le voir revenir vert moi mais en fin de compte j'ai rencontré un Mr qui ma redonner le sourie et gout a la vie car en 7jours mon hommes est revenu a la maison nous vivons le plaint bonheur actuellement je suis très heureuse car il me prouve son amour chaque jour et il est toujours la pour moi vous qui ne croyez plus au retour affectif au retour de l’être aimé contacter le vous qui aviez des soucis dans votre couple contacter le tout juste.


Mais méfiez vous des faux marabout,parce que moi aussi j'ai rentrer dans leurs piége 3 fois opar differents personnes,soit disant marabout,qui profite des gens qui sont en détresse pour avoir de l'argent et dieu merci, je suis tomber sur ce sérieux Mr qui m'aider.


Voici sont mail :marabout.said@hotmail.fr

 

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 07:39

Jean-Vincent Placé sans ses lunettes ?

Sieste (3)

En revanche, le beau vieillard qui suit ne fait pas la sieste : il s'agit de Victor Hugo sur son lit de mort (photographie de Nadar). Victor Hugo qui a longtemps tourné autour de l'existence de Dieu et qui a fini par dire : “ L'athéisme dresse contre Dieu un proçès-verbal de carence. ” En fait, Dieu, c'était peut-être lui !  

Sieste (3)

 

 

PS qui n'a rien à voir. Repris contact avec une copine perdue de vue. La cinquantaine. Enseignante. Vit seule avec un enfant handicapé à charge. Sous Sarkozy, qu'elle vomissait, elle ne payait pas d'impôts. Sous Hollande, pour qui elle a voté sans grande illusion, elle en paye. Il y a une justice, tout de même !

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 05:37

Y a-t-il position plus inconfortable et plus controuvée ? Y a-t-il sommeil plus profond ?

 

Le punctum serait pour moi l'écouteur qui a glissé de l'oreille gauche.

 

Pour parler de choses malheureusement plus sérieuses, la loi El Khomry, par exemple, il faut lire ce communiqué du syndicat des avocats de France :

 

 

Le Syndicat des Avocats de France s'oppose farouchement à la loi El Khomri dont il exige le retrait. Le SAF dénonce, entre autres, l'article 52 de ce projet. 

Après avoir exprimé son opposition au projet de loi travail, dans sa philosophie et dans la méthode utilisée par le gouvernement, le SAF a publié le 26 avril 2016 un document de commentaires sur la loi El Khomri. Le 2 mai, le Syndicat des Avocats de France a de nouveau sollicité le retrait du texte.

Le SAF tient à souligner que ce projet ne vise pas seulement les droits des travailleurs. Il concerne également les chômeurs dont il aggrave la précarité.
 
L'article 52 du projet de loi inscrit en effet dans le Code du travail la possibilité pour Pôle Emploi de prélever directement sur les allocations d'assurance-chômage les indus qu'il réclame, et dont il fixe lui même le montant, sans contrôle du juge. Ce dispositif, qui avait été introduit dans la convention Unedic 2014, 
a pourtant été annulé par le Conseil d'État le 5 octobre 2015.
 
Plus grave encore, le projet prévoit la possibilité pour Pôle Emploi de récupérer les indus par "contrainte", acte d'huissier qui oblige le chômeur à saisir un Tribunal avec l'aide un avocat dans les 15 jours, après quoi il ne peut plus le contester, et peut voir ses biens saisis.
 
Enfin, le projet prévoit de neutraliser les périodes d'emploi déclarées tardivement, qui ne pourront donner droit ni à allocations ni à indemnisation. Or, dans certains secteurs (bâtiment, intérim...), les salariés subissent les retards de leurs employeurs lorsqu'ils effectuent leurs déclarations. Ils seront ainsi injustement privés d'allocations pour lesquelles ils ont pourtant cotisé.Là encore, 
le gouvernement réintroduit par la loi un dispositif annulé le 5 octobre 2015 par le Conseil d'État.
Le SAF dénonce ces mesures qui ont pour effet :
- de permettre à Pôle Emploi de ponctionner arbitrairement les allocations des chômeurs, sans le contrôle du juge,
-  de priver les chômeurs d'allocations pour lesquelles ils ont pourtant cotisé. 

Ainsi, en contradiction avec l'idée de flexi-sécurité qu'il prétend promouvoir, le gouvernement déconstruit les droits des chômeurs, et aggrave leur fragilité.
Le SAF exige l'abandon immédiat de ces mesures confiscatoires qui privent de ses revenus une population déjà précarisée.

Sieste (2)
Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 04:44

Une nouvelle série. Ce que j'aime chez tous ses siesteux profonds (comme j'ai pu l'être quand je regardais Derrick) c'est qu'ils nous prouvent que le vrai sommeil est une vraie perte de conscience, le dieu du sommeil étant le frère jumeau de Thanatos.

Sieste (1)
Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche