Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 05:46

Le Grand Soir reprend un texte de Noam Chomsky, qui a reçu le Prix de la Lutte contre la Stupidité, mis en place par la revue britannique Philosophy Now. Dans son discours de réception, le grand linguiste explique ceci : « Je ne suis pas la première personne à m’être penchée sur ce sujet. De façon prévisible, George Orwell a été une des premières personnes à traiter ce sujet. Il a écrit un essai peu connu, qui sert d’introduction à son célèbre livre La ferme des animaux. Il est peu connu car il n’a pas été publié : il a été retrouvé plusieurs décennies plus tard parmi ses documents inédits, mais il n’est pas disponible. Cet essai signale que La ferme des animaux est évidemment une satire du régime totalitaire, mais il invite le peuple anglais à ne pas s’endormir sur ses lauriers parce que, comme il l’exprime, en Angleterre les idées impopulaires peuvent être supprimées sans avoir besoin de recourir à la force. Il donne par la suite des exemples de ce qu’il veut dire et seulement quelques phrases d’explication, mais je crois qu’il touche au but. »

 

 

Sur le site de Mémoire des Luttes, Christophe Ventura publie un article analytique et de synthèse sur la gauche captive. Je cite sa conclusion sous forme de questionnement :

 

« Est-il envisageable de transformer le champ global et, au-delà, le monde, en territoire politique ? Si oui, comment s’y organiseraient la participation et la responsabilité démocratiques ? 

Au contraire, se pourrait-il que pour la première fois de son histoire, l’humanité ne soit pas en mesure de bâtir un espace politique démocratique généraliste correspondant à celui qu’elle a accouché dans l’économie ?

Est-il possible pour les mouvements sociaux et la gauche d’exister et de combattre en permanence à l’échelle internationale sans coordination et organisation permanentes ? Si oui, et en prenant en compte la nature et le fonctionnement du champ global, de quelle manière ?

Sur quelles bases politiques et programmatiques (écologie, récupération de la souveraineté, lutte contre les inégalités sociales, promotion de la qualité de la vie et critique culturelle du capitalisme ?) et à partir de quelles alliances sociales (paysannerie anti-productiviste, salariat stable exploité et intégré au capitalisme industriel, classes moyennes urbaines fragmentées et plurielles, individus en cours de désaffiliation économique et sociale ?) une force populaire de la transformation organisée pourrait-elle émerger ? Comment pourrait-elle connecter ces groupes sociaux ? »

 

Le site Convergences révolutionnaires nous signale que l’Assemblée nationale, sous la pression du gouvernement, vient de voter le maintien des tests osseux pour les mineurs étrangers. Ces tests, utilisés pour savoir si un jeune est majeur, sont pourtant considérés comme non fiables à partir de 16 ans et leur interdiction a été demandée par l’ordre des médecins.

Les mineurs isolés sont souvent à la rue, sans aucune prise en charge. Le gouvernement a trouvé une solution : décider qu’ils sont majeurs, pour se débarrasser de toute responsabilité.

 

 

 

 

Au festival de Cannes, une étudiante en cinéma s’est fait refouler d’une projection à cause de ses talons plats. Elle raconte dans L’Obs :

 

«  J’avais de jolies chaussures plates et argentées.

 

Le type de la sécurité m’a regardé et m’a dit : "Vous ne pouvez pas rentrer à cause de vos chaussures." Je lui ai demandé si c’était mes talons ou la couleur… Il m’a dit que c’était les deux. Je lui ai expliqué que je ne pouvais pas en mettre pour des raisons de santé.  

 

Je n’aurais pas dû avoir à me justifier davantage… Et pourtant, histoire d’enfoncer le clou, il m’a carrément demandé si j’avais une carte handicapé pour me justifier. Si ce n’était pas le cas, j’étais en parfaite santé et donc je n’avais pas d’excuse. Ça m’a sciée.

  

Sur le moment, j’ai trouvé ça complètement incompréhensible, très misogyne et parfaitement honteux alors que le festival de Cannes se veut officiellement ouvert et de plus en plus féministe.

 

Comment se fait-il que Peter Jackson puisse défiler en baskets pendant qu’on embête l’épouse d’Asif Kapadia (le réalisateur d’"Amy") ? Ça n’a pas de sens. N’importe quel homme aurait pu porter les mêmes chaussures que moi et fouler le tapis rouge sans aucun problème. »

 

PS : En photo, une paire de chaussures Gretaflora. Don't ask me why ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

Gensane 02/06/2015 06:25

A CHB : Jeudi. Et après vous l'achetez.

chb 02/06/2015 00:37

Pas encore de résumé du Monde Diplo ? La retraite, c'est pus c'que c'était !
Bon, j'attends encore deux jours, et puis je l'achète.
Paraît qu'il y a un dossier sur le complotisme : sûr que d'après le Diplo, les prolos ont tort de croire que le Kapital fait exprès de les exploiter.

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche