Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2020 5 27 /03 /mars /2020 08:44

Récemment, Dominique Da Silva, un député du banquier éborgneur, a tenu le propos suivant lors d’un débat sur les antennes de BFM-TV :

 

« Ecoutez, si l’espérance de vie s’allonge, croyez-moi que votre projet de prendre sa retraite à taux plein à 60 ans, personne n’y croit. C’est moins que la réforme des socialistes… Je ne pense pas que les Français puissent croire un seul instant qu’avec un allongement [de l’espérance de vie], ou alors il faudrait espérer un coronavirus qui viendrait atteindre les plus de 70 ans, parce que je ne vois pas comment on pourrait équilibrer. »

 

Il y avait assurément une part d’ironie dans son propos. Mais la phrase a été prononcée calmement, lors d’une conversation plutôt urbaine face à un membre du Rassemblement National.

 

Quoiqu’on fasse, le second degré cache toujours mal le premier degré.

 

Quelle a été la politique du banquier éborgneur face à la pandémie ?

 

Le refus du dépistage, le refus du port obligatoire du masque pour tous les personnels soignants, mais aussi pour la population, le refus de la fermeture des frontières. Et un confinement qui est venu bien tard. Exactement le contraire de ce qui s’est fait, par exemple, en Corée du Sud, avec les résultats spectaculaires, mais en fait tout à fait normaux, que l’on sait.

 

Tout comme Boris Johnson, le banquier éborgneur a pensé pouvoir neutraliser le virus en le répandant dans toute la population. Seulement, nous ne sommes plus à l’époque de la grippe espagnole, ni même à celle de la grippe asiatique. Aujourd’hui, des centaines de millions de personnes bougent quotidiennement : des bobos parisiens vont infester l’île de Ré, des Arabes de France retournent dans leurs pays qu’ils vont contaminer à coup sûr, des dizaines de milliers d’habitants des banlieues vaquent de-ci de-là comme cela leur chante.

 

Mais, pour finir, il faut toujours avoir à l’esprit que le banquier éborgneur est un banquier. Sa mission n’est pas de nous sauver mais de préserver le système qui l’a missionné. C’est ce qu’explique magistralement Alain Bertho dans les colonnes du Grand Soir. Je le cite brièvement :

 

« Si la grippe de Hongkong est entrée dans l’histoire comme la première pandémie de l’ère moderne, celle des transports aériens rapides », la pandémie de Covid-19 restera sans doute comme la première pandémie de la mondialisation sauvage, celle de l’explosion du trafic aérien, de l’interdépendance planétaire des économies, de la destruction de la biodiversité et de l’interconnexion généralisée. Et celle « de l’absence de quartier général sanitaire planétaire. » La pandémie que nous subissons est aussi un événement politique.

 

[…] En France la colère monte et l’inquiétude avec. Colère contre les dizaines d’années de casse du service public de la santé, depuis trois années de casse effrénée de tous les dispositifs de solidarité. Colère contre l’impréparation ahurissante d’un des Etats les plus riches du monde devant une menace vitale. Et inquiétude devant l’amateurisme, les atermoiements, les mensonges en cascade du pouvoir.

 

[…]Depuis une trentaine d’années, la mondialisation libérale, financière et dévastatrice n’a eu qu’un credo : la planète entière, sa vie, ses ressources, ses habitantes et habitants, leur travail, leurs rêves, leur pauvreté, leurs maladies, les pénuries auxquelles elles et ils devaient faire face, tout, absolument tout, pouvait être transformé en produit financier. Il n’y a pas un aspect de nos vies qui se trouve à l’abri de la sangsue d’un profit sans limite qui dévore le temps, la vie, l’intelligence. Quel qu’en soit le coût humain. L’Australie brûle, l’eau est cotée en Bourse. L’espérance de vie progresse, la retraite doit être financiarisée. Même l’explosion des inégalités devient exploitable par cette inversion généralisée du « ruissellement » qu’est l’explosion du crédit : ils n’ont rien, qu’ils s’endettent. »

 

 

 

 

Le choix du banquier éborgneur : notre mort
Partager cet article
Repost0

commentaires

adario 27/03/2020 14:45

AF30 : "Leur cynisme se déploie sans retenue quand pas un seul ou une seule ( Bachelot ) ne prononce un seul regret sur les effets incontestablement criminels de leur politique".
D'accord avec vous et s'il n'y avait que R. Bachelot !! Lien d'un article (que vous connaissez peut-être) qui date de 2017 et donne un aperçu des soutiens de M. Macron :

https://ruptures-presse.fr/actu/liste-soutiens-emmanuel-macron-pouvoir-argent-election-presidentielle/

Pensez-vous que toutes ces personnes et organisations aient un quelconque regret ? Il faudra s'en souvenir le moment voulu si... nous en avons encore les moyens. L'application stricte de l'article 16 de la Constitution n'est-elle pas toujours suspendue au-dessus de nos têtes ?

AF30 27/03/2020 14:13

Nous lisions les histoires d’épidémie des siècles passés et secrètement nous mesurions la chance de n’être point de ces temps là. Le Monde nous paraissait d’ici tellement rond, tellement rassurant malgré ces énormes défauts.
Il avait pris depuis quelque temps une pente douteuse mais on se disait que les esprits se réveilleront bien avant la grande catastrophe. Sauf qu’aujourd’hui elle est là, dressée comme un mur.
Il ne nous reste plus qu’à espérer qu’une majorité aura pris la mesure de cette logique qui a tiermondisé un pays comme la France car du côté de nos gouvernants, il leur est impossible de changer de logitiel. Ils sont structurellement ainsi comme le scorpion de la fable qui ne peut s’empêcher, au risque même de sa propre vie, de piquer la grenouille qui l’aide à traverser la rivière.
Leur cynisme se déploie sans retenu quand pas un seul ou une seule ( Bachelot ) ne prononce un seul regret sur les effets incontestablement criminels de leur politique et qu’ils en viennent même, pour d’autres, à suggérer l’eugénisme sous prétexte d’un rapport coût/bénéfice pour les personnes d’un certain âge ( Martin Hirsch).

adario 27/03/2020 11:43

https://en-marche.fr/desintox/alsace-lorraine-macron

Pour qu'une infoX de ce genre circule, c'est que la conscience d'avoir un Président archi incompétent est, semble-t-il, à l'oeuvre dans l'esprit de beaucoup de Français.Tant mieux mais est-ce que pour autant c'est un réconfort ! Quand on voit le mal que les médias se donnent pour nous bourrer le crâne de "la remontée spectaculaire du Président dans les sondages", nous pouvons nous permettre d'être inquiets ! Nos arrières et nos grands-parents doivent se retourner dans leurs tombes face à la crédulité ambiante. Que les cendres de nos aïeux puissent nous guider !

jean-jacques clement 27/03/2020 11:11

Face(à ne pas perdre) voici une nouvelle qui a fait l'effet d'un bombardement de Stukas: http://franchetvinfo.fr/emmanuel-macron-propose-a-angela-merkel-de-recuperer-lalsace-et-la-lorraine/