Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2020 2 28 /01 /janvier /2020 06:22

 

Je m’inspire ici d’analyses de l’excellent site Acrimed.

 

En 1995, Franz-Olivier Giesbert, qui avait déjà viré sa cuti de fauxcialiste rosâtre à militant de droite la plus rance, écrivait déjà : « Les cheminots et les agents de la RATP rançonnent la France pour la pressurer davantage. » Pas les milliardaires au service desquels le beau Franz a travaillé toute sa vie, bien sûr.

 

Aujourd’hui âgé de 70 ans, ce journaliste trois fois condamné en justice, dont une fois pour préjudice grave causé à mon vieux camarade Bernard Cassen, Giesbert a désormais son rond de serviette dans les chaînes qu’on appelle à tort « d’info » alors que ce sont des chaînes de commentaires qui préfèrent les éditorialistes qui savent tout comme le dangereux Pascal Praud aux vrais spécialistes.

 

Giesbert fait partie de ces caciques qui défendant la réforme des retraites car elle est la « mère de toutes les réformes » et qui critiquent une France « devenue folle » à cause de son « abracadabrant modèle social ». 

 

Pour Giesbert et ses acolytes, les « galères » des usagers méritent une bien meilleure couverture que le combat syndical. Tout est bon, y compris la manipulation de sondages, pour complaire au banquier éborgneur. Le 19 janvier, BFM diffuse un sondage de l’IFOP et annonce que 49% des Français sont opposés au mouvement social, alors que l’étude, faite pour le JDD, conclut qu’ils ne sont en réalité que 33%.

 

Comme le dit Acrimed, « les médias sont plus occupés à faire rentrer la mobilisation dans des cases préétablies qu’à la donner à voir dans sa diversité. La vie des grévistes échappe presque intégralement aux radars médiatiques, qui encadrent la contestation légitime et bienséante. »

 

Dans le cas de la mobilisation des enseignants contre le Bac Blanquer, les médias dominants ont masqué les manifestations des enseignants aux côtés des élèves et des parents : 0 minute sur TF1, 23 secondes le 20 janvier sur France 2 et 2 minutes 14 le 21. Anne-Sophie Lapix annonce que « les épreuves ont été « perturbés dans une quarantaine d’établissements, mais elle ne donne la parole à aucun enseignant, aucun syndicaliste. En revanche, France 2 axe son seul et unique sujet sur … les sanctions infligées aux professeurs mobilisés contre le Bac en juillet 2019.

 

Les médias, les manifs et la retraite

Partager cet article

Repost0

commentaires

CanluCat 28/01/2020 23:58

AF 30, donc, si je comprends bien, Brigitte Macron a trouvé une place en urgence pour un "people" (sic) dans un hôpital que son mari et son gouvernement continuent à mépriser et à détruire afin que la plèbe, elle, ne puisse plus se soigner...

FOG, ce n'est pas celui qui, il y a encore peu de temps, ouvrait chaque semaines ses colonnes à un pédocriminel revendiqué et adulé par cette "intelligentsia (et toujours défendu par BHL !)" de nos "Élite", et qui vient enfin d'avoir quelques petits soucis (soit dit en passant, un assisté de la République, en plus, à qui la République, enfin, vient de supprimer sa prime d'assistanat, assistanat qu'à ma connaissance FOG n'a JAMAIS dénoncé) ?
FOG, ce n'est pas celui qui rencontrait et accueillait, assez régulièrement et toujours avec un grand sourire, un certain Tariq Ramadan, tout en dénonçant ces furieux "islamo-gauchistes" (je suis quasi certain que s'il avait vécu dans les années 30 il aurait été de ceux qui auraient fustigés, au moins, les judéo-bolchéviques"...).

AF30 28/01/2020 09:53

Concernant les services publics je ne résiste pas à ajouter ce copié-collé d'un passage concernant le décès de Michou. Tout y est :
" Pierre-Jean Chalençon sur le plateau de Morandini Live sur Cnews ce lundi 27 janvier, qui n'est pas près d'oublier le beau geste de la Première dame.
"Brigitte Macron l'aimait beaucoup, elle est venue le voir lundi", a confié le célèbre antiquaire de l'émission Affaire conclue, qui était lui aussi très proche de l'homme en bleu. Puis de faire une petite révélation, sur le rôle primordial joué par la Première dame, pour que Michou soit rapidement pris en charge dans un hôpital. "Et d'ailleurs, c'est grâce à Brigitte. C'est quand même abracadabrantesque, parce que Michou devait être hospitalisé mardi et on l'a refusé à l'hôpital. Il n'y avait soit disant pas de place. Ils ont fait deux ou trois hôpitaux et donc je me suis permis d'appeler Brigitte Macron en lui disant 'écoutez, il y a un vrai souci', et c'est grâce à Brigitte Macron qu'il a été hospitalisé".

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche